Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par G2S

Un public hilare et participant

Un public hilare et participant

À l'origine du projet, un spectacle collaboratif vu à Aurillac en 2015 par Jean-Jacques des Couzinzins et G2S ainsi que par Boris et Sylvie, de G2S. Cela s'appelait simplement "Le Parlement" et était proposé par la compagnie franc-comtoise Théâtre de l'Unité.

L'idée a trotté dans la têtedu premier : pourquoi ne pas tenter l'expérience chez moi, à Saint-Palais en été. Il en a parlé aux deux autres et c'est ainsi que le projet est né, dans une autre version -tout propos politique étant littéralement interdit.

C'est donc le 28 juillet qu'a eu lieu à St Palais sur la grand place du Commerce la présentation du spectacle : Parlement populaire.

La municipalité avait fourni un gradin et un environnement technique (lumière et son) les Couzinzins et G2S (au total une vingtaine de personnes) ont fait le reste.

L'idée est simple : constituer un parlement populaire qui discute sans retenue de lois proposées  dans un premier temps (généralement le matin-même) par tous ceux qui le souhaitent.

L'appareillage juridique est composé d'un président, un chronométreur et plusieurs membres de jury choisis dans le public. Ajoutons à cela un assesseur chargé de crier et inscrire les diverses lois débattues, un présentateur et deux (ou plus) passeurs de micro  pour récolter la paroles de tous ceux qui veulent intervenir.

Les lois sont discutées, mises au vote puis adoptées ou refusées. Le jury étant chargé de juger du nombre de mains levées pour ou contre, le président gardant le dernier mot -voix compte double.

 

Dès le matin, Jean-Jacques avait mis sa table près du marché pour récolter des propositions de lois mais, la récolte ayant été plus que maigre, il a fallu se rabattre sur les propositions des membres des deux compagnies investies dans le spectacle.

Dès 21 h, pour attirer et fixer les nombreux estivants passant tout près, les Couzinzins avaient imaginé un quizz musical. Une demi heure plus tard le Parlement commençait. Les propositions de lois étaient tirées au sort dans un chapeau.

Première loi : - le mariage sous forme de bail de trois - six - neuf...le ton était donné, ça n'était pas vraiment sérieux et se sont succédé. Quelques exemples  : interdire la formule c’était mieux avant - que la Française des Jeux publier la liste des n° perdants, servir les repas de la cantine dans les banquets officiels, moins de sable sur les plages et le remplacer par du béton ou des rochers, dédommager les estivants quand leur semaine de vacances est gâchée par la pluie, revoir la formulation "belle" mère, voire l'interdiction de porter des chaussettes avec des nus-pieds. ce ne sont que quelques unes de la quinzaine de lois débattues. Un musicien - saxophoniste- ponctuait les choix de musiques qui constituaient autant de jingle : adoptée - air se concluant par un "olé" - refusée -marche funèbre. Il  intervenait aussi pour commenter musicalement telle ou telle loi.

 

Au final un public de plus de 150 personnes est resté jusqu'au bout, a apprécié,  beaucoup ri et participé.

La vingtaine d'acteurs présents répartis sur scène - dans le jury, la présidence et le chronomètre  - et dans le public ont joué leur rôle qui était de faire croire que rien de tout ça n'était préparé à l'avance (ce qui était vrai pour certaines lois envisagées dans l'après-midi même). Au bout d'une heure, lors du salut, nombreux furent ceux surpris de voir le nombre de participants acteurs...

Une première expérience de théâtre participatif et une vraie réussite. 

Seul regret que le public n'ait pas été éclairé ce qui rendait le travail des passeurs de micro plus difficile.

 

À la fin du spectacle Dominique Courait et Marie-Hélène Lelièvre on emmené le public pour le tour de la placedu Commerce en balade contée.

 

(à l'année prochaine---)

1- sur scène, le jury, le président, la chronométreuse belge (faute de Suisse disponible), pris dans le  public, l'assesseur et les deux passeuses de micro. À droite Jean-Jacques, l'animateur, en quête d'autres membres du jury.(idem photo 2). 3- Un des membres du jury émet son point de vue sur une loi proposée. 4- l'animateur et une passeuse de micro.
1- sur scène, le jury, le président, la chronométreuse belge (faute de Suisse disponible), pris dans le  public, l'assesseur et les deux passeuses de micro. À droite Jean-Jacques, l'animateur, en quête d'autres membres du jury.(idem photo 2). 3- Un des membres du jury émet son point de vue sur une loi proposée. 4- l'animateur et une passeuse de micro.
1- sur scène, le jury, le président, la chronométreuse belge (faute de Suisse disponible), pris dans le  public, l'assesseur et les deux passeuses de micro. À droite Jean-Jacques, l'animateur, en quête d'autres membres du jury.(idem photo 2). 3- Un des membres du jury émet son point de vue sur une loi proposée. 4- l'animateur et une passeuse de micro.
1- sur scène, le jury, le président, la chronométreuse belge (faute de Suisse disponible), pris dans le  public, l'assesseur et les deux passeuses de micro. À droite Jean-Jacques, l'animateur, en quête d'autres membres du jury.(idem photo 2). 3- Un des membres du jury émet son point de vue sur une loi proposée. 4- l'animateur et une passeuse de micro.

1- sur scène, le jury, le président, la chronométreuse belge (faute de Suisse disponible), pris dans le public, l'assesseur et les deux passeuses de micro. À droite Jean-Jacques, l'animateur, en quête d'autres membres du jury.(idem photo 2). 3- Un des membres du jury émet son point de vue sur une loi proposée. 4- l'animateur et une passeuse de micro.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article